Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/20.500.12458/275
Title: L’Antipathie et la science politique de la xénophobie. La fabrique ambiguë de l’étranger dans le premier XVIIe siècle (1614-1660
Authors: Yann Pierre Charles Marie Rodier 
Issue Date: 2018
Publisher: Bulletin du centre de recherche du château de Versailles
Journal: Les étrangers à la cour de France au temps des Bourbons (1594-1789). Stratégies, apports, suspicions 
Abstract: Cet article s’intéresse à la fabrique de la figure de l’étranger dans la littérature polémique, de la régence de Marie de Médicis à la fin de la monarchie ministérielle. Ce demi-siècle voit l’émergence d’un (res)sentiment national polarisé à la fois autour de l’amour de la patrie et de la xénophobie. Relayée par le discours misologique des libelles contre l’étranger, la xénophobie traduit moins l’essentialisation de l’altérité honnie que l’usage de stratégies politiques opportunes, celle des princes contre le gouvernement italien de la régente puis celle des ministres contre les ennemis d’État espagnols. Au service du pouvoir royal, des théoriciens – le jésuite François Loryot, le docteur Carlos García et François La Mothe Le Vayer – vont tantôt infirmer, tantôt justifier la thèse d’une antipathie naturelle contre l’étranger, faisant de la xénophobie une véritable science politique de l’antipathie. Les vecteurs médiatiques auxquels recourent Richelieu et Mazarin durant la guerre de Trente Ans l’utilisent pour entériner leur diplomatie. Au-delà de la mythologisation de l’étranger, opposé au Français naturel, la catégorisation juridique de l’étranger justifie son exclusion de la sphère politique et publique. Défini comme un sujet naturellement porté à aimer son unique patrie, l’étranger, même naturalisé, ne saurait servir le royaume qui l’accueille malgré un espace curial beaucoup plus ouvert à l’étranger. Un décalage s’observe entre la définition politique, juridique et sociale de l’Étranger. En ce sens, par le recours à la médiatisation d’une passion d’État xénophobe, l’État du premier xviie siècle entre pleinement dans la modernité politique.
URI: http://hdl.handle.net/20.500.12458/275
Appears in Collections:Book Chapters

Show full item record

Page view(s)

2
Last Week
0
Last month
1
checked on May 22, 2019

Google ScholarTM

Check


Items in Corepaedia are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.